Blueberry. Apaches

Blueberry. Apaches

Lo tengo

Blueberry. Apaches

Cartonné 64 pp

0,000 opiniones

Información adicional

Francés (Francia) · 

Sobre esta edición

Color. 24x32 mm. 16,50 €

Argumento

Au sortir de la guerre de Sécession, le lieutenant Blueberry n'est plus qu'une épave. Véritable tête brûlée, rien ne compte plus pour lui que l'alcool et la bagarre ! C'est ainsi que, à moitié soûl, il regagne sa première affectation dans un fort de l'Ouest menacé par les Apaches. Rebelle à toute autorité, il ne cesse de se heurter aux autres militaires et aux colons, trop prompts à « casser de l'Indien ». D'ailleurs, lorsque Blueberry rencontre Geronimo qu'il doit combattre, il se lie rapidement à lui par une étrange fascination réciproque. Au point que le chaman apache sera véritablement à l'origine de sa métamorphose et de la naissance du personnage que l'on connaîtra ultérieurement.

Jean Giraud offre un cadeau à tous ses fans ! En effet, dans son dernier cycle, Mister Blueberry, il avait mis en scène, sous forme de flashs-back fragmentés, la confession de Blueberry, narrant cette première rencontre quinze ans auparavant avec Geronimo, l'homme-sorcier des Apaches. C'est ce « récit dans le récit » que redonne aujourd'hui cet album hors série, en le dégageant de tous les épisodes annexes du célèbre duel de OK Corral.

Mais entre-temps, Jean Giraud a fourni un travail considérable sur cette « oeuvre rénovée », afin de réordonner ce puzzle et d'assurer sa continuité dramatique. Il livre ainsi une aventure d'une force et d'une cohérence remarquables qui jette une splendide lueur sur la genèse du lieutenant, puisque chronologiquement cet épisode se situe juste avant Fort Navajo, le premier volume de la saga Blueberry.

Ver más

Autores

Fecha de publicación

Isbn / Código de barras

  • 978-2-205-06079-9

Referencias


Opiniones

No hay opiniones

El contenido de esta página se encuentra bajo licencia Creative Commons 4.0 Compartir igual, salvo las imágenes de cómics que son propiedad de sus respectivos autores y editores. Renunciamos al derecho de atribución.